Formation professionnelle : une opportunité pour l’Afrique

Formation professionnelle

Faouzi Abderrahmane, ministre de la Formation professionnelle et de l’emploi, a présenté les opportunités qu’offre la Tunisie en matière de formation professionnelle aux étudiants subsahariens, lors de l’ouverture de la deuxième édition du forum « Tunisian African Empowerment Forum », qui se tient les 17 et 18 juillet, à Tunis.

Pour le ministre, il est impératif d’augmenter le nombre de jeunes disposant de compétences techniques et professionnelles leur permettant de se lancer dans l’entrepreneuriat ou d’avoir un emploi décent sur le continent africain. Selon les chiffres évoqués par le ministre, la jeunesse africaine a besoin d’une formation et d’une éducation de qualité. « En 2014, on a recensé 200 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans, ce qui représente 60% de la population africaine. En 2016, les chiffres indiquent que 41% de la population africaine ont moins de 15 ans. Ils seront un milliard âgés de moins de 18 ans en 2050 et constitueront 40% des jeunes à l’échelle mondiale. Notons qu’environ 11 millions de jeunes africains arrivent chaque année sur le marché du travail », affirme-t-il; en soulignant l’importance de ce potentiel.

Faouzi Abderrahmane a affirmé dans le même contexte qu’en Tunisie la formation professionnelle rime avec emploi et employabilité. « Son adéquation au marché du travail permet l’intégration professionnelle de 60 à 70% des diplômés et ce dès la première année », argumente-t-il; avant d’inciter les jeunes et leur famille à changer de mentalité et à considérer la formation professionnelle comme une opportunité de travail à l’échelle individuelle et de progrès à l’échelle nationale.  Le ministre a indiqué  que les tunisiens en formation pourront suivre des stages de perfectionnement dans des pays européens, et ce à partir du mois de septembre 2018,  selon  le programme d’échange entre la Tunisie et des pays européens dédié à la formation professionnelle.

De la nécessité de valoriser la formation professionnelle

Revenant sur l’infrastructure de la formation professionnelle en Tunisie, le ministre a rappelé que le pays compte 200 centres publics de formation professionnelle. L’effectif total de l’Agence tunisienne de la formation professionnelle (ATFP) est de 8000 personnes, dont 3000 ingénieurs et techniciens et 4000 cadres pédagogiques, formateurs et conseillers d’apprentissage et assure à ce titre la formation initiale de 70.000 apprenants, avec un flux annuel de plus de 20.000 diplômés. Par ailleurs, le ministre a révélé que l’ATFP assure des formations à 500 apprenants de différentes nationalités, spécialement africaines.

Le ministre a indiqué que la mise à niveau de la formation professionnelle est un axe stratégique à travers la création d’autres spécialités, telles les TIC, les métiers de la mer et l’économie bleue, ainsi qu’avec l’augmentation de la capacité d’accueil de 25000 apprenants. Dans les objectifs du ministère figurent l’augmentation du nombre d’apprentis subsahariens dans les centres de formation professionnelle et l’amélioration de leurs conditions d’hébergement. Et d’affirmer que la Tunisie est prête à travailler en étroite collaboration avec plusieurs pays du continent africain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *