La Fondation Amana

photo_9

La Fondation Amana au secours des jardins d’enfants publics

La Fondation Amana, relevant du Groupe Loukil, vient de signer un protocole de partenariat et de collaboration avec le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance.
La signature de ce protocole de partenariat, qui s’inscrit dans la cadre de l’engagement de la Fondation Amana pour l’amélioration du système éducatif en Tunisie et pour la mise en place des bases d’un partenariat sociétal avec le gouvernement, s’est déroulée le samedi 23 avril 2016, au siège du ministère de la Femme. Il a été paraphé par la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, Samira Maraï, et le directeur général du Groupe Loukil et directeur exécutif de la Fondation Amana, Bassem Loukil.
Cet accord de partenariat, qui entre dans le cadre du partenariat public-privé, vise à améliorer les conditions de scolarité dans les jardins d’enfants publics, afin d’assurer l’égalité des chances entre les enfants qui y sont inscrits et ceux qui sont scolarisés dans les jardins d’enfants privés.
L’accord prévoit, en outre, la restauration ou le réaménagement des jardins d’enfants publics en les dotant du matériel pédagogique nécessaire pour assurer les meilleures conditions d’éveil, de socialisation et d’éducation des enfants. Il prévoit, d’un autre côté, l’organisation de colloques et de séminaires visant à former les professionnels de la petite enfance et à sensibiliser l’opinion sur le phénomène de l’enfance délaissée, et ce, en étroite collaboration avec la politique générale de l’Etat en matière de protection de cette enfance.
A cette occasion, Mme Meraï a insisté sur la nécessité de conjuguer les efforts du public et du privé pour mettre en place un cadre propice à une croissance saine pour nos enfants. «Il faut que les jardins d’enfants publics soient un espace attractif proposant un encadrement personnalisé et des activités préscolaires essentielles à l’épanouissement des enfants», a-t-elle déclaré, en rappelant le rôle important que peuvent jouer les entreprises économiques et les hommes d’affaires dans le soutien des efforts déployés par l’Etat dans le domaine de l’éducation.
Pour sa part, M. Loukil a insisté sur la nécessité de ce genre de partenariat entre le public et le privé avec l’implication de la société civile pour soutenir l’Etat dans sa volonté d’assurer un avenir meilleur pour l’enfance et pour la femme, notamment dans les régions intérieures.
Mr Loukil a insisté sur l’engagement de la Fondation Amana pour l’amélioration du système éducatif en Tunisie en rappelant diverses actions entreprises dans ce sens avec le ministère de l’Education.
Il a réitéré l’engagement de la Fondation à mettre en place les bases d’un partenariat sociétal avec le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, en apportant sa contribution dans tous les projets qui lui seront proposés en ce sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *