«L’année de la Tunisie en Afrique »

Sans titre-1

Bassem Loukil : « j’espère que 2017 sera l’année de la Tunisie en Afrique »

En marge du lancement de la nouvelle CITROEN C3 en Tunisie, Monsieur Bassem Loukil, président directeur général d’Aurès Auto a accordé une interview à African Challenges au cours de laquelle il a présenté les nouveautés de la société Citroën durant l’année 2017, la réussite du lancement de la nouvelle C3, et les investissements de Groupe Loukil sur le marché africain.

African Challenges: le lancement de la CITROEN C3 en Tunisie represente-t-il un succès de plus qui s’ajoute à la société Citroën Tunisie?

Bassem Loukil : le lancement de la nouvelle Citroën C3 est un repositionnement pour ce segment, l’ancienne C3 en fin 2016 représentait un produit déjà épuisé. On avait besoin de lancer la nouvelle C3 pour capter et regagner notre positionnement de leader sur l’ensemble du secteur automobile comme c’était le cas fin 2014-2015. On a beaucoup d’espoir pour cette nouvelle C3 qui a un positionnement qualité prix exceptionnel par rapport à ses concurrents. Elle va se défendre et le succès qu’elle vie en Europe confirme notre attente.

Quels sont les nouveaux projets de Citroën Tunisie durant l’année 2017 ?

Pour 2017, le lancement de la nouvelle C3 déjà est un grand succès que nous avons réalisé par rapport à nos concurrents. Vu les modèles qui se préparent, je ne crois pas qu’il y en aura un qui puisse tenir tête à la nouvelle C3, en attendant bien entendu. Il y aura également un autre produit qui sera lancé par Citroën en juin 2017, ce qui va nous permettre de renouer avec le succès et consolider notre position de leader sur le marché tunisien.

Quels sont les investissements du Groupe Loukil sur le marché africain en 2017 ?

Pour ce qui est de l’Afrique, Citroën n’est pas concerné à part la Lybie, on espère que le marché va bouger et qu’il y aura plus de sécurité pour tout le monde. Nous y étions présent en 2012-2013, on y a vendu pour la période 2014-2016 et on s’est arrêté pour des raisons de sécurité, en espérant réconquérir le marché.

Pour le Groupe, 2017 je pense sera une année assez riche en matière d’évènements. Nous avons beaucoup de contacts et de pays à visiter, pas uniquement pour le Groupe, mais pour le Conseil d’affaires tuniso-africain (Tunisia Africa Business Council, TABC), et j’espère que ça sera l’année de la Tunisie en Afrique.

Source: www.africanchallenges.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *