Relançons notre économie en soutenant nos entrepreneurs

La situation des réserves en devises vient à nouveau confirmer la nécessité de mettre les bouchées doubles pour promouvoir les exportations. Ceci étant dit, on constate qu’avec un dinar à son plus bas niveau historique, une croissance économique ne dépassant pas les 1,9%, un déficit budgétaire de la balance commerciale jamais atteint, un taux de chômage avoisinant les 17%, le constat des performances historiques réalisées par plusieurs banques est troublant. Les bénéfices réalisés au titre de l’exercice 2017 ont connu une croissance exponentielle. Au moment où ces « Surperformeurs » du marché voient leurs bénéfices s’envoler (multipliés par 3 et …

Djibouti, un pays frère

Dans son discours, à l’occasion de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (O.U.A.), le 25 mai 1963 à Addis-Abeba, le Président Habib Bourguiba, alors chef de l’Etat tunisien, mentionnait déjà l’importance de « nous rapprocher, explorer en commun les perspectives d’une coopération nécessaire et bénéfique, confronter nos expériences et nos idées, multiplier nos échanges et nos contacts, afin d’élargir indéfiniment le champ de l’intérêt commun ». Où en est la Tunisie dans ses relations avec le reste du continent africain cinquante ans après cette déclaration visionnaire? Depuis l’accession au pouvoir du gouvernement actuel, enfin, une véritable prise de conscience …

Retour sur la signature de la convention avec les 2 entreprises chinoises lors du forum Tuniso-chinois

Je voudrais revenir par le biais de ce message sur le projet qui a fait beaucoup parler ces dernières 48h : Le Tunisia Africa Mall. Je remercie les très nombreuses personnes qui nous ont félicité et encouragé, mais je souhaiterais également répondre à certaines interrogations. Je ne reprendrais pas les détails du projet dont tous les médias ont parlé depuis l’annonce de la signature de la convention avec les 2 entreprises chinoises lors du forum Tuniso-chinois organisé à l’IACE vendredi dernier. Le Tunisia Africa Mall, dont le groupe Loukil est le dépositaire, sera intégré dans un projet global, le Tunisia …

« Le Hold Up de l’économie Tunisienne par la mafia de la contrebande…. »

Jamais à travers l’Histoire de la Tunisie le marché parallèle et la contrebande n’avaient occupé une place aussi importante dans l’économie nationale. Il est désormais probable que la chute vertigineuse du dinar sous l’oeil passif des autorités et l’absence de tout soutien de l’Etat tunisien mènera rapidement à la perte de la majeure partie du tissu industriel national (notamment les PME). Au-delà du marché parallèle et de la contrefaçon qui occupent une place sans précédent dans l’économie du pays, les entreprises tunisiennes doivent dorénavant faire face au dumping des exportateurs turcs, qui, bénéficiant d’accords mal négociés à l’époque de leur …

Non à la loi de l’impunité

Pourquoi la « loi de réconciliation » et pourquoi maintenant ? Le choix de l’adoption de cette loi, n’est-il pas inopportun et, quelque peu dangereux ? Inopportun parce que les députés croulent sous les projets de loi et que les instances constitutionnelles n’ont pas encore été créées. Dangereux parce que cela suggère que la malversation était la règle sous l’ancien régime et donne raison aux tenants du « tous pourris ». Les opérateurs économiques et responsables de ce pays n’étaient pas tous corrompus, et beaucoup sont intègres et ont résisté à la mafia et la prédation de l’ancien régime. La …

La FTF, la politique de deux poids, deux mesures.

Pourquoi quand il s’agit du CSS ou de Sfax en général, les décisions sont toujours prises de manières exemplaires, sans aucune circonstance atténuante? Est ce que les Sfaxiens, n’ont pas droit à la clémence dont jouissent les autres clubs? Ou est ce que parce que nous sommes pacifistes et civilisés que les différentes institutions nous piétinent? Ne prenez pas notre bon sens et notre courtoisie pour de la faiblesse, sachez que notre patience a une limite, qui lorsqu’elle est dépassée, a généralement des répercussions irrémédiables. Pourtant vous connaissez l’importance du Club Sportif Sfaxien, dans le coeur des Sfaxiens, étant la …

L’obsolète réglementation des devises

Rien n’indique que la dégringolade du dinar va s’arrêter. Les politiques sont timorés et les chefs d’entreprise paralysés.  Ce qui ne présage rien de bon économiquement et… socialement. Nous avons hérité de l’Ancien régime d’une économie dirigée. Cet interventionnisme n’avait pas pour objectif de planifier un développement rapide bénéfique aux Tunisiens. Ben Ali, obsédé par le contrôle de la masse monétaire, s’assurait des rentes lucratives pour lui et sa smala. Un homme d’affaires qui réussit ne devait pas passer sous les radars du système. Les comptes en devises étaient un instrument de contrôle particulièrement efficace. Ben Ali est tombé mais …

Non Monsieur Boughalleb, nous avons bien le droit de respirer le même air que vous.

Comme vous tous, j’ai été profondément touché par les propos du chroniqueur d’Al Hiwar Tounsi, qui de son plateau de Tunis à 270km de Sfax et basé sur des études très douteuses, nous explique que la SIAPE dégage un air pur sans aucun risque pour notre santé. Non Monsieur Boughalleb, pour vous faire pardonner de l’UGTT, à qui vos positions sur d’autres dossiers ont déplu, ce n’est pas sur le dos, ou plus précisément sur la santé, des Sfaxiens que cela se passera. Nous sommes tous convaincus que les 243 employés actuels de la SIAPE doivent être indemnisés ou tout …

Notre avenir est en Afrique

L’Afrique subsaharienne a une insolente santé économique. La Tunisie a, quant à elle, du mal à reprendre son souffle. Le Dinar poursuit sa dégringolade. Et le taux de croissance pique toujours du nez. Il serait suicidaire de ne pas se doter d’une stratégie de développement sur ces marchés émergents. Pour réussir cette stratégie nous devons avoir l’ambition de nous positionner en tant que partenaires économiques à part entière. Nous nous sommes coupés d’une partie de notre continent alors que l’avenir s’y trouve. Agissons, aujourd’hui, intelligemment et vigoureusement pour récupérer le temps perdu. Une économie intermaghrébine intégrée longtemps rêvée n’a pas …