Une ligne directe «Tunis–guinée Conakry »

Sans titre-2 (3)

Lancement d’une ligne directe «Tunis–guinée Conakry » le 27 mars 2017

L’afrique demeure convoitée pour ses ressources (biodiversité, forêt, hydrocarbures, mines) et pour son marché de 900 millions de personnes actuellement et doit atteindre 2 milliards d’individus en 2050. Ce continent a tous les atouts pour se développer et promouvoir des partenariats économiques entre ses pays. La Tunisie doit rechercher de nouveaux débouchés pour exporter ses biens, ses services et son capital humain. Elle souhaite élargir son influence économique dans une demidouzaine de pays, au Sahel (Niger, Mali, Mauritanie), mais aussi au Burkina, au Cameroun ou au Sénégal et en Guinée. C’est dans ce cadre que le Président directeur général de Tunisair, Ilyes Mnakbi et le Directeur général adjoint commercial, Ali Miaoui, ont reçu hier matin au siège de la compagnie, une délégation de Tunisia Africa Business Council (TABC) le Conseil d’affaires Tunisie-afrique composée de. Bassem Loukil. Kamel Kamoun et Anis Jaziri. Le président de TABC a félicité le PDG de Tunisair pour le lancement de la ligne directe « Tunis–guinée Conakry », prévue le 27 Mars prochain, et il a exprimé l’engagement de TABC de faire réussir ce lancement à travers une mission de prospection multisectorielle du 27 au 30 Mars, pour mettre les jalons d’un flux d’hommes d’affaires entre la Tunisie et la Guinée, permettant à Tunis air de rentabiliser cette nouvelle destination. La vision de Tunisair en Afrique et les nouvelles destinations qu’elle va desservir ont été au coeur des discussions. Le secrétaire général de TABC, M. Anis Jaziri, a insisté sur le fait que Tunisair doit être au coeur de la stratégie globale de la Tunisie pour réussir notre positionnement en Afrique subsaharienne, l’ouverture de nouvelle ligne en Afrique est fondamentale pour développer les échanges, le commerce, le flux des étudiants et l’évacuation sanitaire vers la Tunisie.

Miser sur le tourisme de santé

Le tourisme médical se développe en Tunisie. Il attire plusieurs patients provenant des pays développés, qui recherchent des soins de qualité à moindre coût, tout comme ceux originaires des pays émergents (Maghreb et Afrique).la Tunisie compte 80 mille patients et se prépare à devenir un pôle de tourisme médical mondial. Elle a tous les atouts pour développer le tourisme médical. La création de cliniques off shore , l’exonération de TVA sur les soins des étrangers , le développement de l’infrastructure médicale et hôtelière, la technicité et le savoir-faire médical de très haut niveau, les tarifs très compétitifs, la transparence de la réglementation de la pratique médicale et la proximité de l’europe constituent de bons arguments pour drainer plus de touristes pour les soins en Tunis. Les professionnels de la santé parviennent à s’imposer dans tous les domaines où ils ont trouvé des accès. Ainsi, les africains, sont rentrés satisfaits après avoir subi des interventions en chirurgie esthétique en Tunisie. Les « mains » tunisiennes leur ont donné satisfaction et leurs concitoyens continuent d’affluer. De même pour les médicaments génériques tunisiens qui ont réussi à enlever des marchés publics en Afrique Occidentale. Tout comme l’évacuation médicale sur la Tunisie, à partir de la Libye, du Mali, du Burkinafaso, de la Côte d’ivoire et de la Mauritanie, qui continue à porter ses fruits. Le prix représente aux yeux de tous les africains la première motivation des patients . En effet, les coûts des interventions sont de 30 à 50% moins chers qu’en Europe . La Tunisie est la destination la plus prisée, c’est celle du « low cost » et celle des pourvoyeurs des moindres charges. Destination phare, elle accueille de plus en plus de patients africains .Au coeur de ce succès, la proximité et la langue mais surtout un cout de la main d’oeuvre clairement moindre qu’en France. Le coût d’une opération à coeur ouvert est réduit de moitié : 2500 euros (4500 dinars) en Tunisie contre 5500 euros (10000 dinars) en France. Un lifting cervico-facial coûte 3200 euros (5750 dinars) contre plus de 5000 euros (9000 dinars) en France. Pour leur part, les prothèses dentaires et la chirurgie ophtalmologique sont jusqu’à 70% moins chers qu’en Europe. Le forfait des opérations de chirurgie esthétique en Tunisie (transport par avion, l’hébergement dans un hôtel, le coût de l’opération) est réduit de 30 à 50% par rapport aux couts pratiqués en France (frais de transport et hébergement non compris). C’est dire l’importance du tourisme médical pour la Tunisie .C’est dans ce cadre que s’inscrit le colloque internationale sur la santé, que TABC va organiser en mai prochain à Sfax, dont l’un des objectifs est de dynamiser l’aéroport de Sfax et booster l’évacuation sanitaire à partir des pays africains vers les cliniques de la région. La compagnie nationale Tunisair est fin prête pour accompagner nos entreprises en Afrique subsaharienne et d’encourager les hommes d’affaires à se développer plus sur les marchés de l’afrique. Un accord de partenariat sera signé incessamment entre Tunisair et TABC pour accompagner le déploiement de Tunisair en Afrique.

Source : pressreader

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *